Printer Friendly, PDF & Email

Dites-nous un peu ...

NET-Metrix enregistre chaque année plus de 100’000 interviews et interroge la population suisse sur ses habitudes d’utilisation d’Internet. Dans cette nouvelle rubrique, la parole est donnée aux collaborateurs, membres de commissions ou partenaires pour avoir un œil en coulisses. Aujourd’hui, Livia Stirnimann, Project Manager User Research, depuis 5 ans chez NET-Metrix, répond aux questions sur son travail et son monde numérique.

Quel poste occupes-tu chez NET-Metrix ? Quelles sont tes tâches principales ?
J’occupe le poste de Project Manager User Research et dans cette fonction, j’encadre l’étude de base sur l’utilisation d’Internet NET-Metrix-Base. Les questions des clients sur notre outil d’analyse en ligne ainsi que les demandes de renseignement d’étudiants et de journalistes sur nos données arrivent chez moi. Je suis en outre responsable des newsletters, du monitoring des médias et autres activités de marketing.

Qu’est-ce qui te plait dans ton travail ?
Je trouve les thèmes d’Internet comme le Mobile, le streaming, les médias sociaux ou le Online-Shopping très passionnant et ils me touchent moi-même ainsi que mon environnement directement. J’apprécie également le changement : outre les analyses et contrôles pleins de chiffres, je passe aussi beaucoup de temps à texter et rédiger. Le poste à temps partiel chez NET-Metrix est le complément idéal à mon activité d’enseignante DaZ (l’allemand comme deuxième langue), une fonction où je rencontre de tout autres défis. Par le contact avec les participants au cours de langue étrangère, ma compétence interculturelle ainsi que mes compétences linguistiques et grammaticales sont fortement stimulées.

Quelles sont tes habitudes dans le monde numérique en-dehors de NET-Metrix ?
Souvent en ligne – mon smartphone m’accompagne toujours : la communication avec les amis et la famille se fait essentiellement par WhatsApp, les achats pour la maison sont organisés avec l’appli Bring !, je regarde quasi quotidiennement les correspondances de trains et de bus et, pendant les cours d’allemand, je vérifie souvent quelque chose sur duden.de. Je suis une utilisatrice passionnée de Podcast et je regarde de préférence des séries de langue anglaise, quand et où je veux. Avec ma tablette, j’aime bien surfer sur Internet et commander des vêtements, des appareils électroniques ou des cadeaux. Je viens récemment d’installer TWINT sur mon smartphone, mais je ne l’ai pas encore essayé. Mais je suis convaincue, que cette appli me facilitera le quotidien.

T’intéresses-tu aux nouveaux appareils tels que les Smart Watches ou les lunettes de réalité virtuelle ? Comment vois-tu cette évolution ?
En principe oui, même si j’en ai surtout une connaissance d’utilisatrice et que j’attache beaucoup d’importance à ce que les appareils puissent être utilisés aussi intuitivement que possible. Lors de nouvelles acquisitions, mon partenaire effectue les travaux de recherche et me fait ensuite une proposition d’achat. J’aurai bientôt une montre Fitbit.

J’ai déjà plusieurs fois essayé des lunettes de réalité virtuelle dans le cadre du Fantoche (festival international de film d’animation à Baden) et je suis fascinée par les mondes dans lesquels on peut plonger. Mais pour un usage à la maison, je trouve que les lunettes sont encore trop chères et je pense, qu’elles n’intéressent qu’une faible partie de la population – les joueurs invétérés.

Je pense plutôt que c’est les assistants numériques, comme Siri, Google Assistant ou Alexa qui auront la faveur du grand public. La commande vocale permet d’effectuer des recherches, des demandes de météo ou des achats ; la musique est lancée sur une simple commande vocale et il est également possible de piloter des luminaires, machines à café ou des stores. Mais j’attendrai encore quelques années avant l’achat, le temps que le système s’améliore encore.